Chop02

Au nom de la moto, du style et de la santé

Ce dimanche aura lieu, au 4 coins de la planète, l’édition 2016 du Distinguished Gentleman’s Ride. Un événement créé il y a peu, qui prend des proportions impressionnantes, au nom de la moto, du style – et de la santé des hommes. Rencontre avec Marc-Antoine Bernard, l’un des nombreux organisateurs bénévoles de la manifestation.

Roaditude – Marc-Antoine, tu organises à Genève (Suisse) le dimanche 25 septembre l’un des volets du Distinguished Gentleman’s Ride 2016. Peux-tu nous présenter l’origine et le concept de cet événement ?
Marc-Antoine Bernard – Le concept est né il y a 4 ans à Sydney, en Australie. C’était, à la base, un simple tour en moto organisé par des bénévoles dans la ville de leur choix. Le but est de financer la recherche contre le cancer de la prostate en s’habillant en gentleman et en paradant avec d’autres pilotes sur des motos vintages. Aujourd’hui, l’évènement a évolué, car il couvre la santé masculine au sens large. En 2015, plus de 60 000 pilotes ont défilé le même jour dans 410 villes.

50 000 motards sont attendus à travers le monde… Comment expliquer un tel engouement ?
Je pense que c’est un phénomène de mode. Il y a 4 ans, peu de personnes roulaient avec des motos vintages, c’était Harley Davidson qui se taillait la part du lion. Il y avait (et il y a encore) beaucoup de rides organisés par les aficionados de la marque américaine, mais aujourd’hui, de plus en plus de personnes se tournent vers d’autres marques vintages, ou de vraies motos anciennes, pour l’amour du custom et de la bricole.

Pourquoi cette manifestation est-elle réservée aux hommes ? Au 21e siècle, c’est un peu ringard, non ?
C’est sûr que la cause est typiquement masculine, d’où le nom de l’évènement, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, les gentleladies sont les bienvenues ! L’année dernière, nous avons eu plus de pilotes féminines que les années précédentes et, cette année, nous en attendons davantage, car nous avons invité l’association Toutes en moto.

Le style est une autre facette que vous revendiquez… En quoi le style est-il important lorsqu’on fait de la moto ?
Je dirais que c’est un peu notre marque de fabrique. On a tendance à oublier les pilotes quand on voit leurs bécanes. Pourtant, c’est grâce à eux que l’évènement a lieu, alors pourquoi ne pas les mettre en valeur ? Ça apporte aussi une dimension hors du temps, on est vintage jusqu’au bout.

Et alors, ton style à toi, c’est quoi ?
À vrai dire, ça dépend des jours et des occasions. Quotidiennement, j’aime bien ressembler à la majorité et me démarquer grâce à mon casque à paillette.

À titre personnel, pourquoi t’engages-tu bénévolement dans l’organisation d’une telle manifestation ?
En dehors du fait que je suis éducateur et que j’aime rencontrer des gens et créer du lien, je suis sensible à la cause, car j’ai un proche qui a été touché par le cancer il y a quelques années. Si en plus de ça, on y ajoute du vintage et des motos, je fonce !

En tant que motard pratiquant, quelle est ta route de cœur ?
La route Napoléon !

chop06

chop01

chop03

chop04

chop05

————————
Pour en savoir plus sur la Distinguished Gentleman’s Ride 2016, visitez le site Internet www.gentlemansride.com.

(Interview : Laurent Pittet / Crédits photo : Davolo Studio)

Share This