skip to Main Content
Parquées à Paris

Parquées à Paris

Instagram nous réserve bien des surprises, et c’est avec un certain enthousiasme que nous avons découvert le compte de Fabien Caron @parkedinparis. S’inscrivant dans la tradition photographique du recensement, il nous emmène à la découverte d’une Paris automobile autant monotone que surprenante, autant triviale que poétique.

Roaditude – Fabien Caron, vous êtes l’animateur du compte Instagram @parkedinparis. Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?
Fabien Caron – Je m’appelle Fabien Caron, j’ai 31 ans, je vis à Paris et travaille comme business analyst dans le secteur de la mode. Grand passionné d’automobile, j’anime le compte @parkedinparis depuis mars 2015.

Pouvez-vous nous présenter l’origine et l’idée de votre démarche photographique ?
J’ai commencé ce compte avec l’idée de fédérer autour d’un contenu qui parlerait aux amateurs d’automobiles, et qui sont également amoureux de Paris et de ses ambiances. Mon but était de profiter de cette plateforme sans frontières pour inviter des spectateurs du monde entier à découvrir la diversité qu’offre Paris tant en matière d’automobile que d’architecture.

D’où vous vient votre goût pour l’automobile ?
Cela remonte à l’enfance. Pour mes 10 ans, un oncle m’avait abonné à l’Auto-Journal. L’un des cadeaux les plus mémorables. Je me souviens aussi avoir passé un peu plus de temps à griffonner des croquis de voitures dans la marge de mes cahiers que d’apprendre mes tables de multiplications.

De la vieille Saab rouillée à la dernière Porsche, vous semblez très éclectique dans votre recensement… Quels sont vos critères de choix ?
Je n’ai pas vraiment de critères, si ce n’est l’année de fabrication des autos que je photographie. Je suis attiré comme un aimant par les véhicules d’avant les années 90s, les fameux « youngtimers ». Beaucoup des voitures que je poste sont des modèles populaires et elles suscitent toujours des réactions, car nous avons tous un souvenir avec l’une d’elles. Ayant grandi sur le siège arrière d’une Citroën BX, je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire chaque fois que j’en croise une (ce qui se fait de plus en plus rare malheureusement… Ou heureusement, diront certains, à cause de son esthétique particulière).

Avez-vous un coup de cœur à partager avec nous… Quelle est votre plus belle trouvaille ?
Je me souviens avoir croisé cette sublime Citroën SM Vert des Tropiques qui avait la particularité d’être un modèle destiné à l’export vers les Etats-Unis, reconnaissable à ses feux de positions latéraux. C’est ce qui me fascine dans les autos anciennes, elles ont toutes une histoire à raconter. A qui avait-elle appartenu aux Etats-Unis ? Pourquoi est-elle revenue ? Etait-elle vraiment partie un jour ?

Quel est l’avenir de ce projet ? Faut-il s’attendre à des développements de votre part ?
N’étant pas un professionnel, je vais continuer à poster au gré de mes pérégrinations dans la Capitale. Pas de projets particuliers, si ce n’est de continuer à partager ma passion avec des amateurs du monde entier. C’est d’ailleurs toujours un plaisir de prendre un café avec un Instagrameur de passage dans la Capitale.

(Interview : Laurent Pittet, Nyon, Suisse / Crédits photo : Fabien Caron)

Share This
Back To Top