skip to Main Content
La VYVE, à Vélo Vintage Dans Le Nord Vaudois

La VYVE, à vélo vintage dans le Nord vaudois

Associer plaisir du vélo, goût du vintage et gastronomie : tel est le projet de la « VYVE », un événement de cyclisme à l’ancienne dont la troisième édition se déroulera le samedi 16 juin 2018, au départ d’Yverdon-les-Bains, petite ville de Suisse romande. Accessible et très conviviale, la manifestation séduit toujours plus de monde. Un succès qu’il faudra gérer à l’avenir, pour préserver l’esprit auquel sont attachés Markus Bärtschi et Jérome Pilloud, respectivement président et trésorier de l’association organisatrice.

Roaditude – Markus Bärtschi et Jérôme Pilloud, le vélo mis à part, que faites-vous dans la vie ?
Jérôme Pilloud et Markus Bärtschi – A côté du vélo, nous aimons l’esprit vintage et la gastronomie. Nous sommes également des passionnés d’anciens bus VW et possédons chacun un bus VW T2 Westfalia. L’esprit nomade, la route au sens de découvertes et de liberté, le contact avec la nature sont des valeurs essentielles pour nous.

L’association Vintage Yverdon Vélo, dont vous êtes membre du Comité, organise la 3e édition de la « VYVE ». Quel est le concept de cette course cycliste, et quelle en a été la genèse ?
Il s’agit d’une randonnée à vélo combinant l’esprit vintage et la gastronomie. Nous proposons cette année deux parcours, la « Classic » et l’ « Ambitieuse », pour que chacun trouve un trajet correspondant à son humeur. Il y aura des stands de ravitaillement où les participants pourront découvrir divers produits du terroir.

L’idée de la VYVE a germé dans nos têtes durant nos nombreuses sorties à vélos et nous avons souhaité, en premier lieu, partager avec nos amis les splendides routes et paysages que nous parcourons tout au long de l’année dans le Nord vaudois.

Quelles sont les conditions pour participer, et où peut-on s’inscrire ?
N’importe qui peut s’inscrire à la VYVE, il n’y a pas besoin d’être sportif, juste avoir envie de partager un moment de convivialité en faisant une balade à vélo. Il est recommandé d’avoir un vélo d’avant 1987 et d’être habillé dans l’esprit retro, mais cela n’est pas obligatoire. Les inscriptions se font en ligne, avant le 12 juin 2018, sur le site www.vyve.ch.

Avez-vous, à partager avec nous, un souvenir ou une anecdote des éditions précédentes, qui donnerait envie à nos lecteurs de se joindre à vous le 16 juin ?
Lors de la dernière édition, nous avions un grand mélange des âges et nous avions un participant d’environ 80 ans qui nous raconta avec passion son voyage à vélo sur la via Rhôna (trajet cycliste le long de la vallée du Rhône). A l’opposé, Tobias un garçon de 7 ans, était fier et débordait d’enthousiasme d’être dans un peloton de cyclistes décalés et déguisés.

Franchement, pourquoi s’intéresser au vélo ancien, alors que le marché du vélo explose aujourd’hui, et que les marques cyclistes rivalisent de technicité et d’esthétisme ?
Dans une société marquée par une accélération des changements et du développement technologique, la VYVE offre un moment hors du temps où l’on cherche à promouvoir d’autres valeurs, telles que la convivialité, l’humour, l’activité physique, la beauté des paysages, la gastronomie du terroir et évidemment les objets anciens.

L’engouement pour le vélo s’appuie sur une histoire du cyclisme très riche et une randonnée comme la VYVE est un clin d’œil aux exploits des Hugo Koblet et autres Ferdi Kübler, mais aussi à quelques étapes mythiques du Tour de France ou d’Italie. La VYVE nous propulse dans nos souvenirs d’enfance où les vélos nous permettaient d’effectuer nos premières échappées.

Que faut-il pour se lancer dans le cyclisme vintage ? Avez-vous quelques conseils pour nos lecteurs ?
On invite les participants à la VYVE à commencer à s’intéresser à la cave de ses grands-parents qui cache parfois de magnifiques vélos oubliés depuis trop longtemps. Les brocantes et les bourses aux vélos réservent parfois aussi de belles surprises. Pour l’habillement, le mieux est de laisser libre court à son imaginaire et redécouvrir le charme des vieux textiles. Quoi de plus élégant qu’une femme en robe sur un vélo ?

Votre événement est sans aucun doute voué à rencontrer un beau succès. Quelle vision d’avenir avez-vous pour lui, entre spontanéité des débuts et exigences de professionnalisme ?
Nous sentons un formidable engouement pour cette randonnée à vélo et notre défi est, et sera, de cultiver son esprit décalé et bon enfant malgré l’augmentation du nombre de participants. La VYVE est organisée par des bénévoles, au sein d’une association sans but lucratif, et cette philosophie perdurera ces prochaines années.

——————–
Pour en savoir plus et s’incrire à l’édition 2018 de la VYVE, rendez-vous sur son site Internet.

(Interview : Laurent Pittet, Nyon, Suisse / Crédits photo : association la VYVE)

Share This
Back To Top