skip to Main Content
Wheels And Waves – And Mud

Wheels and Waves – and Mud

Le week-end passé (14, 15, 16 et 17 juin 2018) avait lieu la 7e édition du Wheels and Waves, festival qui mélange culture moto, surf et pays basque, à Biarritz. Si l’événement créé par les Southsiders était confidentiel il y a 7 ans, avec quelques amis préparateurs venant profiter du climat biarrot, c’est aujourd’hui  un lieu prisé par les motards européens, voire du monde entier. Compte rendu en image d’une édition marquée par la météo.

Au village, déplacé in extremis cette année à la Halle d’Iraty à cause des inondations de la veille, vous retrouvez quelques constructeurs et surtout beaucoup de stands pour vous offrir la panoplie complète du parfait motard tendance. T-shirts, boots, vestes et accessoires, tout y est, barbier inclus. Une fois équipé, déambulez dans les allées et croisez de vieux amis que vous avez plaisir à retrouver à Biarritz chaque année. Il est temps d’organiser le programme des jours à venir entre événements du Wheels and Waves et balades dans les montagnes basques.

C’est là que le Wheels and Waves prend tout son sens : grâce au décor qui l’entoure. Pendant les 4 jours du festival sont organisés des courses dans des disciplines différentes et des lieux divers entre la France et l’Espagne. L’occasion idéale pour découvrir le pays basque, ses routes des crêtes, ses petits villages et ses restaurants.

Jeudi, c’était la Punk’s Peak, une course de côte à Jaizkibel, sur une route qui traverse la frontière espagnole. C’est l’événement historique du festival. Le lieu est incroyable. Quand les nuages se lèvent vous pouvez apercevoir la mer en contrebas de la route transformée en piste pour l’occasion. Les motos s’affrontent par deux sur une quasi ligne droite. Les spectateurs, assis sur la colline qui la surplombe, applaudissent les performances – ou prennent simplement du bon temps.

Vendredi, c’était le Deus Swank Rally, 1ère édition d’une course d’enduro à St-Pée-sur-Nivelle. Après la pluie diluvienne tombée les jours précédents, les ornières étaient devenues des tranchées et les flaques d’eau, des bains de boue. Aucun doute que les aficionados de la discipline s’en sont donnés à cœur joie et à coup de karcher pour retrouver forme humaine.

Samedi, c’était le retour d’un grand soleil à l’occasion du Flat Track El Rollo à San Sebastian – Lasarte. C’est une course qui est devenue de plus en plus populaire dans le festival au cours des années. Beaucoup de motards se sont déplacés en Espagne pour voir tourner les participants sur la piste poussiéreuse. Batailles rangées, adrénaline, chutes et bonne humeur sont au rendez-vous. Une initiation a même été proposée par Ducati sur son Scrambler pour les novices. De quoi se prendre pour de grands pilotes pendant quelques tours.

Quand arrive le dimanche, c’est enfin l’occasion de se reposer un peu avant de reprendre la route pour rentrer. Après tous les concerts, concours de surf et de skate, démonstration de trial ou mur de la mort qui ont rempli les journées, il fallait bien ça. Cette année le festival a pleinement investi cette dernière journée avec un ride en groupe et quelques animations pour les motards restés au village. De quoi prolonger l’expérience jusqu’au bout et nous faire patienter jusqu’à la 8e édition. On se voit en juin 2019 !

———–
Voir le site web de l’événement

(Texte et crédits photo : Alice Powers, Marseille, France)

Share This
Back To Top