skip to Main Content
Le Tour De France En Smala

Le tour de France en smala

En 2016, la famille Segoni – Caroline, Cédric, Manon (5 ans) et Hugo (2 ans) – prend la route à vélo pour un tour de France de 8’000 kilomètres, qui durera 8 mois. Pourquoi une telle aventure avec des enfants en bas âge ? Quels en ont été les moments forts et les difficultés ? Comment se prépare un tel périple ? Caroline Segoni publie aujourd’hui un livre qui oscille entre guide pratique, récit de voyage et album photos, qui nous fait revivre cette tranche de bonheur, et nous convainc, s’il le fallait, que la route en famille, ce n’est pas si compliqué.   

Roaditude – Caroline Segoni, comment une famille, avec deux enfants en bas âge, se retrouve à faire un tour de France à vélo ? C’est un peu fou, non ?
Caroline Segoni – Partir huit mois avec deux bambins âgés de 5 et 2 ans peut sembler curieux en effet ! Cette aventure réalisée avec un grain de folie pour certains, qui nous ressemble tant pour ceux qui nous connaissent, a été minutieusement préparée pour évoluer chaque jour en sécurité sur un parcours adapté, imaginé pour profiter pleinement en famille.

Notre passion des grands espaces, notre amour de la randonnée n’est plus un secret pour nos proches. Avant l’arrivée de nos enfants, nous étions des habitués de l’itinérance à pied, sac sur le dos. Nous avons usé quelques paires de chaussures sur les GR français, en traversant nos régions, et sortions nos VTT pour des balades dominicales. Nous sommes devenus adeptes du deux-roues lorsque notre tribu s’est agrandie en 2011. Depuis, nous sillonnons les routes françaises avec notre « convoi exceptionnel »…

Nous avions envie, depuis des années, de vivre, un jour, un grand projet en famille, sans savoir quand, comment, où. Le déclic s’est produit en août 2015 alors que nous rentrions d’un mois d’itinérance à vélo tous les quatre.

N’aurait-il pas été plus raisonnable de partir en camping-car ?
Le camping-car ou le voyage avec des ânes étaient des options possibles. Mais nos expériences passées nous ont naturellement orientées vers le vélo. Voyager à vélo s’avère être le bon compromis car plus lent qu’un véhicule motorisé, plus rapide qu’à pied rendant le quotidien moins monotone avec de jeunes enfants. Ce mode de transport est aussi idéal pour évoluer au rythme souhaité, s’arrêter pour discuter, visiter dès que l’envie se fait sentir. En pédalant, on se sent complètement libre !

Partir huit mois avec des enfants, on peut imaginer que cela ne s’improvise pas…
Vous avez complétement raison. Entre le déclic pour ce grand projet et la ligne de départ, huit mois se sont écoulés. Une période qui peut sembler longue pour préparer ce bike trip. Pourtant, imaginez le travail nécessaire en amont de notre départ. Volets personnel (maison, école, administratif, etc.) et professionnel, le maître mot aura bien été l’organisation pour profiter pleinement de ce voyage au long cours avec des loustics. Un gros travail a été réalisé sur le carnet de route. 171 étapes identifiées avec des centres d’intérêt pointés pour répondre à la soif de curiosité des petits comme des grands de la tribu.

Vous avez sans doute de nombreux souvenirs. Est-ce qu’il y en a un plus beau que les autres ?
La salle de classe à ciel ouvert pour les enfants et la magie des rencontres ont fait de ce voyage une aventure si riche. Une aventure humaine, comme nous le disons régulièrement, pour résumer ces huit mois passés sur les routes de notre pays aux 1 000 facettes. Un territoire riche au niveau de son patrimoine bâti, historique, culturel, sportif, culinaire, artistique.

Les échanges prévus ou imprévus au fil des kilomètres sont exceptionnels. Impossible de quantifier le nombre de personnes avec qui nous avons partagé quelques mots lors d’un ravitaillement sur le marché, un casse-croûte au bord du canal, une soirée au coin du feu. La bienveillance des gens, l’hospitalité, la générosité en matière d’accueil, de partage d’expériences, d’entraide… Une belle leçon de vie !

Nous avons des milliers d’anecdotes en tête et dans le cœur encore aujourd’hui. Pour citer un souvenir, parlons de la première fois où nous avons été invités à dormir chez l’habitant. Christophe, interpellé par notre convoi stationné sur le marché, est venu papoter pour découvrir notre expédition. Il nous a laissé son adresse en proposant de nous retrouver chez lui le soir-même pour le diner. En plus d’un bon repas et de jolis échanges avec ses enfants et amis invités pour l’occasion, il nous a offert un toit et un bon bain pour nous requinquer avant de reprendre la route le lendemain.

Votre livre se lit bien et est très bien illustré. Nul doute qu’il va inciter d’autres familles à prendre la route. Quels conseils donneriez-vous à des parents tentés par l’aventure ?
Nous espérons vivement que Notre tour à 7 roues suscite des idées !Réalisé dans un esprit carnet de voyage, une place de choix est donnée aux visuels, accompagnés de textes courts, dans l’idée de partager des moments de vie. Du déclic aux préparatifs, du projet jusqu’au retour dans notre « home sweet home » en passant par l’apprentissage de la vie nomade avec deux jeunes enfants : pas de langue de bois dans le récit de cette épopée où le plus sportif n’est pas le fait de pédaler quotidiennement mais bien d’être parents voyageurs.

Nous l’évoquions juste avant : préparez au maximum votre aventure pour la vivre à 200%. L’organisation est véritablement une des clés de réussite du projet à notre sens. Choix du matériel, tests sur le terrain, définition du carnet de route en adéquation avec vos attentes et celles de vos enfants. Soyez attentifs à retenir, pour votre circuit, des routes où vous pourrez évoluer en sécurité, sans avoir peur de la cohabitation avec les automobilistes, plus ou moins patients.

Gardez à l’esprit que le carnet de bord doit être défini en fonction de l’âge de vos enfants et attentes. Un rythme adapté, sans recherche de performance sportive, nous permet de progresser sereinement, sur des chemins dont le revêtement et le dénivelé sont considérés en adaptant le kilométrage. 

En associant vos enfants dans la phase de construction du projet d’excursion, du choix de matériel et de préparation des sacoches, vous ferez grandir leur excitation et envie de mettre le pied sur la ligne de départ et profiterez de la belle échappée qui se dessine.

Pour réaliser votre projet, vous avez créé l’association Graines de Baroudeurs, qui continue à être active. Quel est désormais sa raison d’être ?
Nous avons en effet fondé l’association Graines De Baroudeurs, en parallèle de notre projet familial du « Tour ». Notre objectif ? Promouvoir et encourager la pratique du vélo et du cyclotourisme comme loisir intergénérationnel, favoriser son accessibilité à tous, à toutes les familles et notamment aux personnes en situation de handicap.

Pendant le voyage, nous avons organisé une quinzaine d’animations pour permettre à tous les publics de s’initier aux joies du vélo en prêtant du matériel vélo : barres de traction, remorques pour emmener des enfants dès leur plus jeune âge grâce à des sièges adaptés, vélo-pousseur pour promener une personne en fauteuil roulant… Nous avions aussi envie de  faire un coup de projecteur sur les belles initiatives de notre territoire, à l’image du projet Benur, le premier handbike à assistance électrique destiné aux personnes à mobilité réduite, ou encore les tandems et tricycles vendus ou loués par Colibrius. Ces rencontres ont permis de valoriser les moments conviviaux partagés entre toutes les générations et personnes de tous horizons, qui se côtoient autour du deux-roues.

Depuis notre retour en Auvergne, nous poursuivons cette mission de valorisation et d’accessibilité en organisant des animations dans les écoles et centres aérés, des conférences et sorties à l’initiative de l’association ou en partenariat avec d’autres associations du monde du vélo, culture et handicap ! Nous avons par exemple organisé la première fête de la mobilité en Auvergne en juin dernier qui a réuni plus de 1 000 personnes sur la journée ! Preuve de l’intérêt de la thématique…

—————–
Pour en savoir plus sur Graines de baroudeurs, rendez-vous sur le site Internet de l’association. Le livre Notre tour à 7 roues, édité par l’association Graines de baroudeurs, peut être commandé sur le site.

Réseaux sociaux de l’association : Facebook, Instagram, Twitter et Youtube.

 (Interview : Laurent Pittet, Nyon, Suisse / Crédits photo : Graines de Baroudeurs)

Share This
Back To Top