skip to Main Content
BikingMan Corsica, Quand Cyclisme Rime Avec Ultra

BikingMan Corsica, quand cyclisme rime avec ultra

La route et ses « mondes ». Il y a quelques semaines, nous vous parlions de The Speed Project, une course à pied sauvage par équipe de six, entre Los Angeles et Las Vegas. Grâce aux magnifiques photos de la française Magali Paulin, nous voilà en Corse, où avait lieu fin avril la deuxième édition du BikingMan Corsica. BikingMan ? Une série de courses d’ultra-cyclisme en autonomie – en l’occurrence, 700 kilomètres et 13000 mètres de dénivelé, en 120 heures, et sans assistance.  

4h50 du matin, camping San Damiano situé au Sud de Bastia, en Haute Corse. Dans la pénombre, des chuchotements et des éclates de rires tendus, des bruits de chaînes de vélos, de cales qui se clipsent et déclipsent à intervalles irréguliers. J’entends l’annonce “Ten minutes before departure”.

Athlètes aguerris
Sous l’arche de départ du deuxième BikingMan Corsica, la concentration de la soixantaine de participants est à son comble. Ils sont venus d’Allemagne, de Suisse, d’Italie, de Dubaï ou d’Oman. Ce sont des athlètes aguerris, aventuriers en tout genre, recordman, anciens médaillés olympiques mais aussi tout simplement des sportifs souhaitant se mettre à l’épreuve et vivre une aventure hors norme.

Dans quelques minutes, Axel Carion, créateur de la série BikingMan — série de courses internationales d’ultra-cyclisme en autonomie — annoncera le départ du BikingMan Corsica 2019. Les participants auront maximum 120 heures pour boucler les 700 kilomètres et 13 000 mètres de dénivelé positif à travers l’île de Beauté. Des journées et nuits entières à pédaler, mettant à l’épreuve leur préparation physique mais surtout leur mental. Dormir peu voire pas du tout pour certains. Manger pour tenir éveiller et alimenter le corps brûlant calories et énergie à une vitesse folle. Affronter le froid en altitude en ce mois de Mai glacial. Suivre sans faillir son GPS pour ne pas se perdre dans les méandres des routes corses.

Fous à vélo
Le premier, Rodney Sonnco, mettra 30h52min ; et la 1ère femme, Helle Bachofen Von Echt, 41h03min. A cette heure, Rodney se bat en tête de course sur les routes du Bikingman Laos. Helle, rentrée à Dubaï, participait dans la foulée de la Corse à une course locale. Ils sont la “BikingMan family”, un groupe de fous à vélo rêvant d’aventures, de challenges.

—————————
Magali Paulin est une photographe française vivant à Arles. Cycliste et amatrice d’aventures outdoor, elle développe des projets photographiques autour de l’ultra-endurance à vélo. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter son site personnel, ainsi que celui du projet Grimpette. Vous avez également la possibilité de visiter le site de BikingMan.

(Textes et crédits photo : Magali Paulin, Arles, France)

Share This
Back To Top